cysticerque


cysticerque

cysticerque [ sistisɛrk ] n. m.
• 1812; lat. sc., du gr. kustis « vessie » et kerkos « queue »
Zool. Stade larvaire, enkysté, de certains cestodes comme le ténia.

cysticerque nom masculin Forme larvaire des ténias, qui vit enkystée dans les tissus d'un hôte intermédiaire tel que le porc.

cysticerque
n. m. ZOOL Larve de ténia, qui se présente sous la forme d'une petite vésicule (quelques mm à 1 cm de diamètre).

⇒CYSTICERQUE, subst. masc.
ZOOL. Larve des vers parasites de la classe des Cestodes — dont font partie les ténias —, ayant la forme d'une vésicule sur les parois de laquelle se développent une tête et des crochets, et qui — à ce stade de son développement — se rencontre enkystée dans le tissu cellulaire de son hôte. Chez le bœuf, la ladrerie est produite par le cysticerque du taenia inerme (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 222).
Rem. La docum. atteste le dér. cysticercose, subst. fém., pathol. Infection due à la présence de cysticerques dans l'organisme et qui, chez l'homme, se manifeste principalement par des troubles oculaires et cérébraux. Les symptômes de la cysticercose varient à l'infini suivant les localisations des parasites (E. BRUMPT, Parasitol., 1910, p. 219).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1812 (BOISTE). Composé du gr. « vésicule » et de « queue », le corps cylindrique de ce ver étant terminé par une vésicule, dès 1801 lat. sc. cysticercus d'apr. AGASSIZ. Bbg. DUB. Dér. 1962, p. 67 (s.v. cysticercose).

cysticerque [sistisɛʀk] n. m.
ÉTYM. 1812; de cysti-, et grec kerkos « queue ».
Zool. Ténia à son dernier stade larvaire, formant une vésicule de 1 cm de diamètre contenant le scolex du futur ver. (On dit aussi cystoïde). || « Les bactéries les plus sensibles sont (…) les salmonelles et le pseudomanas aeruginosas. Ajoutons que dans le cas de la viande, la congélation détruit les larves de ténia ou cysticerques » (le Monde, 23 févr. 1977).
COMP. Cysticercose.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cysticerque — Un cysticerque est une forme larvaire ressemblant à une vésicule d environ 10 µm dans laquelle le scolex est invaginé. Le cysticerque est capable de se retrousser (comme une chaussette) pour se fixer dans l intestin de son hôte définitif.… …   Wikipédia en Français

  • cysticerque — (si sti sèr k ) s. m. Terme de zoologie. Genre de vers intestinaux qui ont le corps presque cylindrique et dont la tête est garnie de quatre suçoirs. ÉTYMOLOGIE    En grec, vessie et queue …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • erque — cysticerque homocerque hétérocerque …   Dictionnaire des rimes

  • cisticerc — CISTICÉRC, cisticerci, s.m. Formă larvară a teniei, având aspectul unei vezicule de mărimea bobului de mazăre, care se fixează în ţesuturile mamiferelor, producând cisticercoza. – Din fr. cysticerque. Trimis de hai, 13.09.2007. Sursa: DEX 98 … …   Dicționar Român

  • CESTODES — Les Cestodes, souvent improprement appelés vers solitaires, sont des Plathelminthes endoparasites de l’intestin de Vertébrés, dépourvus de système digestif à tous les stades de leur développement. Leur corps, en général aplati, rubané, présente… …   Encyclopédie Universelle

  • Taenia saginata — Taenia saginata …   Wikipédia en Français

  • Ténia inerme — Taenia saginata Taenia saginata …   Wikipédia en Français

  • Taenia saginata — Tænia saginata …   Wikipédia en Français

  • CYSTICERCOSES — Ce sont des parasitoses dues au développement des larves dites «cysticerques» de certains ténias. Le cysticerque, forme «simple», peut être considéré comme le point de départ d’une série de larves de structure de plus en plus complexe:… …   Encyclopédie Universelle

  • ténia — [ tenja ] n. m. VAR. tænia • 1764; taenia 1872; toenia v. 1560; tynia XVe; lat. tænia, gr. tainia, proprt « bandelette » ♦ Ver plathelminthe (cestodes), parasite de l intestin des mammifères, au corps formé d un grand nombre d anneaux plats, muni …   Encyclopédie Universelle